Les prisonniers Palestiniens souffraient maladie mortelle

PNN/ Ramallah

Le avocat de le comité des affaires des prisonniers Fadi Obeydat qui ont déclaré l’état de santé du prisonnier Saïd Abdullah Saïd al-Banna, 34 ans, résidents de Tulkarem et qui a été en prison Eshel à Beersheba, qui est condamné à la prison à vie, est devenue très difficile en raison de sa souffrance d’un cancer de la vessie il ya 3 ans, et qu’il a subi la chirurgie il ya trois mois et cystectomie à l’hôpital Soroka d’Israël.

Le prisonnier al-Banna a dit que depuis le processus souffre de douleurs sévères et seuls analgésiques Atqly Sa situation est pire que la précédente.

L’avocat a déclaré Obeydat que l’état de santé du prisonnier Abdel-Fattah Nasr Houshia qui vit dans Yamoun et condamné à 45 mois et a fait de la prison Eshel est très mauvais parce que de souffrir d’une maladie neurodégénérative, qui est appelé (Blabassa), qui l’a blessé en prison il ya six mois où il a commencé soumis à une commotion cérébrale dans son corps l’amène à perdre conscience

Houshia il a dit à un moment perdu conscience pendant 3 jours et commençait à se oublié, et il a commencé à recevoir des médicaments pour les nerfs.

Il a dit qu’il ne savait pas pourquoi cette maladie frappe où il était pas avant, il a été arrêté infectés par des maladies.

Dans le même contexte L’avocat de comité des prisonniers Hanan al-Khatib a déclaré, selon l’état de santé du prisonnier d’handicapés résidents Youssef Ibrahim Noadjah de Yatta condamné à 6 ans à l’hôpital de Ramle se aggrave chaque jour à cause de sa souffrance d’une hémiplégie et navigue sur Ekazatan et les saisies de capture et des problèmes de mémoire en vue et la douleur permanente dans l’estomac, le foie et étroite la respiration et des douleurs dans la tête.

Noadjah a dit que sa santé se détériore fortement et sédatif des médicaments qui ne reçoit plus aucun résultat.

Noadjah a dit que sa santé se détériore fortement et sédatif des médicaments qui ne reçoit plus aucun résultat.

Il a dit que 17 prisonniers qui croupissent dans l’hôpital Ramle, surnommé quartiers cimetière, la plupart handicapés et paralysés, et que le traitement de la gestion de l’hôpital est très pauvre, avec le paralysée forcés de se tenir debout sur le nombre quotidien et cette torture les plus en raison de leur incapacité à se tenir debout.

Noadjah a avertit de gravité dans les cas de l’hôpital et de la santé privée Mutasim Radad infectés Bowam dans les intestins, où sa santé détériorée récemment, en plus de la situation difficile du reste des prisonniers paralysé Mansour Mukada ,Khaled Shawish , Nahd al-Aqra , Moataz Abido ,Ashraf Abu Al Huda et Salah al-Titi et d’autres.