Palestiniens commémorent la Nakba dans le village d’Al-Walaja

PNN / Jérusalem

Trois jours avant le 67ème anniversaire de la Nakba – l’exode forcé palestinienne après l’établissement de l’Etat d’Israël – le Comité national pour le droit au retour, en coopération avec le Comité de Lutte Populaire, se sont réunis sur les collines de la frontière originale de Al Walaja village, qui a été dépeuplée en 1948.

Vieux et jeunes participants marchaient ensemble à Ain la source d’eau de El-Haniyeh, une partie du village d’origine Walaja, comme un symbole de la résistance et de la commémoration du droit au retour pour tous les Palestiniens déplacés.

Selon une étude de 2013 de l’UNRWA, 75 pour cent des 17 793 dunums originaux du village de terrain a été perdu en 1948. Toutes ses originaux 1.600 habitants ont été déplacés à la suite. Certains se sont établis dans les camps de réfugiés de Shu’fat de (Jérusalem) et Dheisheh (Bethléem), tandis que d’autres déplacés vers la Jordanie et le Liban.

Munther Ameera, coordinateur avec le comité de lutte populaire dit que la démonstration visant rassurer l’importance du droit au retour des Palestiniens, et d’étendre la sensibilisation à ce sujet.

«Nous sommes venus ici pour afficher l’ensemble que nous existons et que nous ne pourrons jamais oublier ces maisons palestiniennes.”

Les forces d’occupation israéliennes étaient déjà présents à Ain El-Haniyeh lorsque les manifestants sont arrivés, et après avoir appelé des renforts, ils ont encerclé les participants pendant tout le temps, alors que les Palestiniens ont soulevé leurs drapeaux, chanté des chansons traditionnelles et de pain cuit à la manière traditionnelle

Abdullah Abu Rahma, journaliste et militant de la lutte populaire dit que le point de retourner dans un village dépeuplé exprime le droit au retour. “Nous allons continuer avec nos protestations jusqu’à ce que nous sommes de retour à notre patrie.”

Um Khaled, une vieille dame de 80 ans, a dit qu’elle espérait voir les vieilles maisons Ain El-Haniyeh. À sa grande surprise, il est maintenant déserte et tous les bâtiments sont démolis. “Ils ont tout pris, toute la Palestine. Je ne sais pas ce qu’ils font ici.”

Journée de la Nakba a été commémoré chaque année depuis 1948, le 15 mai, et est également connu sous le nom d’Israël Jour de l’Indépendance. Il est le jour le plus triste dans l’histoire palestinienne, alors que plus de 400 villes et villages palestiniens ont été dépeuplés.