Samer Issawi , 30 ans dans la prison réintégré

PNN/ Ramallah

Aujourd’hui, le tribunal militaire israélien à la prison d’Ofer en Betunia, Ramallah, a rendu un verdict de rétablir la peine initiale de Samer Issawi.Issawi,qui est devenu mondialement célèbre grâce à son légendaire grève de la faim record lors de son arrestation précédente, a été condamné à 30 ans d’emprisonnement sur la base de ses activités de résistance présumés.

Au cours de l’historique échange de prisonniers négocié par l’Egypte en 2011, Samer Issawi a été libéré après avoir passé 10 ans en prison, et sa peine initiale a été révoqué. Il a ensuite été de nouveau arrêté en Juillet 2012 sur de fausses allégations d’avoir violé les conditions de l’accord, mais a mené une 277-jours de grève de la faim record contre sa détention.

Son lutte courageuse et personnalité charismatique gagné le cœur de beaucoup à travers le monde, et ont donné lieu à des campagnes et des manifestations de solidarité à grande échelle. Cela a mis les autorités d’occupation israéliennes sous pression significative, qui a abouti à un accord avec les autorités de la prison, où Samer Issawi a négocié sa libération. L’annonce de cet accord le 22 Avril 2013, a été célébrée chez les militants de la solidarité comme une victoire contre l’occupation et contre l’emprisonnement des Palestiniens aléatoire.

Cependant, en Juillet 2014, Samer a été de nouveau arrêté. Des mouvements de solidarité ont eu les mains pleines en vous assurant que les nouvelles de l’attaque sauvage israélienne sur Gaza serait atteindre les masses, malgré une répression pro-israélien dans le monde des médias traditionnels, il peine pris leur attention.

Bien que son état de santé laisse encore beaucoup à désirer, il n’y avait pas une forte campagne pour sa libération comme dans sa précédente détention. Principal avocat de Samer, sa sœur l’avocat Shireen Issawi, qui avait fait campagne sans relâche pour la libération de son frère, avait déjà été emprisonné en Mars 2014, avec leur autre frère Medhat. Alors qu’il était encore en détention, Shireen a reçu le Prix des droits de Al Karama dans absentiam, pour ses prises de position courageuses en campagne pour les prisonniers politiques palestiniens.

Les trois frères et sœurs, Samer, Shireen et Medhat sont toujours en détention. Les nouvelles de la réintégration de l’original peine de prison de 30 ans de Samer Issawi est venu comme un coup dur pour la famille Issawi, en permanence harcelé et terrorisé par les forces de l’occupation israélienne pour leur courageuse résistance face d’une occupation brutale et illégale.

Les nouvelles de la peine de Issawi est prévu pour évoquer une condamnation générale, le militantisme solidaire, et de protestation. Comme les nouvelles atteint lentement les masses, il est d’une importance vitale que les appels à la libération du héros Samer Issawi, on réitère, et que des campagnes solides sont initiées.