Gaza : attentat à la voiture piégée contre des membres du Hamas

PNN/ Gaza

Dimanche matin, au moins six véhicules – détenus par les dirigeants locaux du Hamas et des militants du Jihad Islamique – ont explosé dans le quartier de Sheikh Radwan dans la ville de Gaza.
Des sources locales ont déclaré que les militants salafistes, affiliés à l’État islamique, étaient responsables de ces attentats.

Alors que les tensions ont augmenté, les groupes salafistes à Gaza ont été menacés par les dirigeants du Hamas. Au cours des dernières semaines, des militants salafistes ont pris la responsabilité de tirs de roquettes vers Israël et menacé d’en lancer davantage si le Hamas ne libérait pas les détenus et confisquait leurs armes.

Le Hamas, qui règne sur la bande de Gaza depuis 2007, a sévi contre les islamistes radicaux, après une série d’attentats non réclamés, avec de nombreuses arrestations. Il a également accentué la répression sur les groupes salafistes rivaux et plus radicaux qui soutiennent la guerre sainte mondiale approuvée par l’État islamique et Al-Qaïda.

Les tensions actuelles entre les deux groupes ont commencé le 3 mai, lorsque le Hamas a détruit une mosquée appartenant à un groupe connu comme les “partisans de l’Etat Islamique de Jérusalem.”

Selon Haaretz, aucune organisation palestinienne n’a encore pris la responsabilité de cet attentat à la voiture piégée. Cependant, selon les rapports, les six voitures appartenaient au personnel de l’Iz A-Din al-Qassam et de la Brigade Al-Quds.