Des affrontements éclatent après l’assaut de la mosquée Al Aqsa par les soldats israéliens faisant 10 blessés

Pnn/Jérusalem

Dimanche matin, près de 10 Palestiniens qui priaient à la mosquée Al Aqsa ont été blessés lors d’affrontements avec des unités de la police israélienne après qu’ils se soient violemment introduits dans la mosquée.

Dans la matinée, les unités de police ont fait irruption dans la mosquée, l’ont vandalisée, ont tiré sur les pratiquants avec des balles de caoutchouc et ont agressé certains jeunes. Environ 30 colons se sont également introduits dans la mosquée depuis la porte Al Magharba.

Les forces israéliennes ont installé des checkpoints volants aux portes d’Al Aqsa, empêchant les hommes en-dessous de 50 ans d’y accéder. Les femmes et les personnes âgées ont été forcées de laisser leurs pièces d’identité avant de rentrer.

Après 6h30 ce matin, les forces israéliennes ont interdit l’accès pour tout le monde.

La police israélienne a également endommagé le système pare-feu de la mosquée, provoquant une fuite d’eau dans tout le bâtiment.

Samedi, les colons israéliens ont sauvagement attaqué un enfant palestinien près d’une des portes menant à l’enceinte de la mosquée Al Aqsa, dans la vieille ville de Jérusalem.

Selon l’agence WAFA, les témoins présents sur les lieux ont affirmé que les colons extrémistes israéliens ont agressé l’enfant, qui n’a pas été identifié; près de la porte Al-Ghawanma, obligeant un groupe de Palestiniens à intervenir pour le libérer. Les colons ont réussi à s’échapper.

Les colons israéliens se sont à plusieurs reprises introduits de manière provocatrice dans la mosquée Al Aqsa, appuyés par le gouvernement de droite soutenant l’occupation et l’armée.

Dans la croyance musulmane, la mosquée Al Aqsa à Jérusalem-est est considérée comme le troisième lieu saint de l’Islam. Israël réclame des droits sur le Mont du Temple, qui est considéré comme le lieu le plus important dans la religion juive.