L’AP dépose plainte à l’ONU et la CPI sur la question d’un bébé brûlé vif

PNN\ Bethléem

L’Autorité palestinienne “L’AP “, suite à l’incendie volontaire qui a brûlé vif d’un bébé de 18 mois et sa familiale dans un état critique, a déclaré l’qu’il avait l’intention de déposer plainte contre Israël au Conseil de sécurité des Nations unies et la Cour pénale internationale (CPI).

La direction de l’AP a décidé de demander une résolution du Conseil de sécurité condamnant la violence des colons contre les Palestiniens et la politique d’Israël de la construction dans les colonies.

A la fin de la réunion d’urgence présidée par le Président de l’AP Mahmoud Abbas, la direction palestinienne a annoncé qu’il allait porter l’affaire d’incendie criminel à l’attention de la CPI.

“Cette escalade dangereuse de terrorisme israélien prouve la justesse de la décision palestinienne de rejoindre la CPI,” la direction palestinienne a déclaré dans un communiqué. “Nous appelons la communauté internationale à assumer ses responsabilités face à ce terrorisme organisé par l’Etat et le terrorisme des colons et de cesser de traiter avec Israël comme un Etat au-dessus de la loi”, le JPost cite.

Abbas a déclaré que la direction palestinienne ne restera pas silencieuse vers ces crimes. “Ceci est un crime de guerre; il est un crime contre l’humanité “, il a dit.

Abbas a ajouté que le gouvernement israélien est colons “encourageants” “dans ce qu’ils font tous les jours.” “L’incendie criminel est le résultat de politiques de peuplement israéliennes en Cisjordanie. Le gouvernement israélien est directement responsable de ce qui se passe “.

D’autre part, le mouvement de résistance islamique, le Hamas, aux côtés de plusieurs autres groupes appelés pour venger le meurtre de l’enfant – qui a été brûlé vivant quand sa maison a été incendiée le vendredi matin – en lançant des attaques armées contre des Israéliens.

Dans les deux jours après l’attaque d’incendie criminel, deux adolescents palestiniens ont été tués dans l’indignation.

Le vendredi, les soldats israéliens ont tiré Mohammad al-Masri, 16 ans, dans le nord de la bande de Gaza près de la clôture de la frontière avec Israël.

Aussi, Laith al-Fadil Khalidi, 15 ans, le samedi a été abattu lors d’une manifestation sur Atara point de contrôle près de Ramallah, et mourut la nuit au Complexe médical de la Palestine dans la ville de Ramallah en Cisjordanie.