Les élèves de Susya: “les colons nous suivent, volent nos sacs et déchirent nos livres”

PNN / Hébron /

Avec le début de la nouvelle année scolaire en Palestine lundi, les élèves du village de Susya, au sud des collines d’Hébron, ont fait part de leur lutte pour aller à l’école à la lumière des menaces continues et des attaques des colons.

Le 5 mai 2015, la Haute Cour de justice israélienne a décidé de permettre à l’armée de démolir tout le village de Susya situé dans la zone C (qui représente 60% de la Cisjordanie et tombe sous le contrôle de l’armée israélienne et civile). La décision consiste à expulser les habitants, au nombre de 340 hommes, femmes et enfants, afin de les placer en zone A (qui représente 18% de la Cisjordanie et tombe sous l’autorité palestinienne).

La décision d’expulsion a suivi l’appel de colons israéliens à la Cour deux mois auparavant, exigeant le déplacement des indigènes palestiniens, pour faciliter l’expansion de la colonie construite sur les terres Susya.

Depuis, les villageois ont subi un harcèlement continu par les colons et les forces militaires israéliennes, et les petits élèves ne font pas exception à la règle.
Le Directeur de l’école primaire de Susya, Mohammad Nawaj’a, a déclaré lundi à PNN que l’école avait reçu une menace de démolition en décembre 2011, sous prétexte de ne pas avoir de permis de construction.

L’école a alors demandé la permission qui a été rejetée. Suite à cela, la menace de démolition a ressurgit pour les unités d’eau et de santé.

Pour des raisons de sécurité, Nagham, une jeune fille de 12 ans, souhaite que l’école dispose d’un bus afin de protéger les élèvs de l’humiliation quotidienne. La petite fille a également souligné la nécessité que les gens les aident à surmonter l’occupation israélienne.

L’étudiant Khaldoun Shanran a déclaré: “Les colons veulent nous expulser de nos maisons, mais nous voulons rester ici dans nos maisons et garder notre école.”