Israël a rasé 120 projets financés par l’UE depuis Janvier dernier

L’Observatoire Euro-méditerranéen pour les droits de l’homme a publié un rapport statistique montrant que les forces israéliennes ont rasé plus de 120 projets financés par l’UE en Cisjordanie au cours des trois premiers mois de 2016.

Le rapport accuse les partis européens de rester les bras croisés face aux violations israéliennes et aux attaques agressives menées contre la bande de Gaza au cours des dernières années et qui ont endommagé de nombreux projets financés par l’UE.

L’Euro-Med a déclaré que «la démolition israélienne et la confiscation des projets financés par l’UE ont récemment augmenté après que les Etats européens ont pris des mesures l’année dernière d’étiqueter les produits des colonies israéliennes ».

Le rapport estime l’argent de l’aide de l’UE qui a été perdu depuis 2001 à 65 millions d’euros.

La perte d’au moins 23 millions d’euros a été documentée dans l’agression israélienne contre Gaza en 2014.

Le rapport de l’Euro-Med a également appelé l’UE à enquêter et dévoiler les données relatives aux opérations de démolition israéliennes et a demandé à Israël de payer les compensations nécessaires.

Il a également demandé d’imposer des sanctions sur Israël si elle poursuit ces pratiques sans arrêter l’aide et l’investissement de l’UE.

Le Conseil des relations palestino-européennes et le Parti européen socio-démocrate ont organisé, mercredi dernier, une session au Parlement européen sur les politiques israéliennes agressives contre les Palestiniens et en particulier en ce qui concerne la démolition des maisons des Palestiniens en plus d’autres installations et infrastructures.

Mazen Ekhail, chef du conseil, a révélé que les Etats de l’UE n’ont toujours pas mis la pression sur Israël afin de pousser les dirigeants israéliens à respecter les chartes et les conventions internationales.
Les députés qui ont participé à l’événement ont appelé à la levée du siège de Gaza en imposant des sanctions sur Israël et annuler les accords avec elle.
Une vingtaine de députés européens, qui ont participé à la délégation du Conseil en Mars dernier, ont partagé leurs témoignages sur les conditions dans les territoires palestiniens occupés après la tenue des discussions et des entretiens avec les institutions anti-colonisation s’opposant à la démolition des propriétés palestiniennes par Israël.
La députée Ana Gomes a déclaré que l’Union européenne devrait tenir Israël entièrement responsable de la démolition des installations et des infrastructures palestiniennes qui sont financées par les Etats de l’UE.
Les fonds de l’UE proviennent de l’argent des contribuables européens qui ont le droit d’enquêter sur les politiques israéliennes actuelles contre ces installations, a-t-elle souligné.